Masques de fuite

Les masques de fuite sont des équipements de protection respiratoire destinés aux évacuations d’urgence lorsque l’air devient subitement contaminé ou pauvre en oxygène (protection respiratoire filtrante), les masques auto-sauveteurs et les ARI de secours (protection respiratoire isolante).

8 articles

par page
Par ordre décroissant

Masques de fuite & cagoules d'évacuation d'urgence :

Les masques de fuite sont des masques gaz simplifiés. Ils se composent d’un pince-nez et d’un embout buccal doté d’un filtre de protection respiratoire spécifique (filtre ABEK). Ils sont efficaces pour la protection des substances organiques, inorganiques (à l’exception du monoxyde de carbone), acides et contre les composés soufrés et ammoniacales.

Les cagoules d’évacuation d’urgence sont basées sur le même principe, à savoir un protection respiratoire filtrante type AKEK mais avec une cagoule qui protègera le porteur des substances irritantes pour les yeux comme le chlore ou l’ammoniac.

Etant donné qu’il s’agit de protections respiratoires filtrantes, les masques de fuite ou les cagoules d’évacuation ne pourront être utilisés que si la teneur en oxygène dans l’air ambiant est supérieure à 19,5 % du volume.

Masques auto-sauveteur :

Ils sont aussi appelés appareils respiratoires isolants à circuit fermé (ARICF). Cela signifie que l’air expiré est de nouveau filtré et complété en oxygène via une petite bouteille d’air comprimé (masque auto-sauveteur à oxygène comprimé) ou une cartouche de superoxyde de potassium KO2 (masque auto-sauveteur à génération chimique d’oxygène).

Les masques auto-sauveteurs sont donc particulièrement requis en cas de manque d’oxygène, ou lorsque la concentration d’un polluant est trop importante pour être filtré efficacement. C’est le dispositif de prédilection pour les évacuations d’urgence en espaces confinés. ( voir la rubrique : formation CATEC®)

ARI de secours (appareils respiratoires isolants) :

Ce sont des « minis » appareils respiratoires isolants condensés dans un sac de transport, équipés généralement d’une cagoule et doté d’une autonomie plus faible que les ARI classiques (de 10 à 20 minutes). Ils sont cependant un peu plus encombrants et moins pratiques à porter que les masques auto-sauveteurs.

L’ouverture du sac libère instantanément l’air de la bouteille d’air comprimé (grâce à un système de goupille), il suffit alors de prendre et d’enfiler la cagoule sur la tête pour de respirer normalement et en toute sécurité durant l’évacuation de la zone de danger. Ces appareils ne sont pas à usage unique (contrairement aux masques auto-sauveteurs), ils peuvent être rechargés en air comprimé après utilisation ce qui représente un réel avantage économique.